Crédit senior : comment emprunter après 65 ans ?

Crédit senior

Aujourd’hui, les banques ne sont plus réticentes à accorder un crédit senior. Si les obstacles à ce financement sont souvent liés à l’état de santé et au montant de la retraite des personnes âgées, la possession d’un patrimoine, quant à elle, est un argument de taille pour convaincre ces organismes de prêts. Après les 65 ans, il donc tout à fait possible d’obtenir un crédit. Le point.

Emprunt après 65 ans : opter pour des prêts spécifiques

En général, obtenir un crédit à la retraite ne pose pas de difficulté en ce qui concerne les prêts à la consommation. Mais pour un senior ayant dépassé les 65 ans, l’idéal est de privilégier les emprunts courts. Pour la plupart des banques, l’échéance du remboursement d’un crédit senior a lieu avant que l’emprunteur n’atteigne les 80 ans ou les 85 ans. De ce fait, si vous souhaitez emprunter après les 65 ans, vous serez obligé de rembourser votre crédit immobilier assez rapidement. Aujourd’hui, l’espérance de vie s’est nettement améliorée ; les retraités sont de plus en plus nombreux à recourir aux prêts afin de concrétiser leurs projets. Devant cette situation, les banques et les autres établissements de prêt n’ont eu d’autres choix que de mettre au point des formules spécifiques qui s’adaptent aussi bien à leurs profils qu’à leurs besoins. Il existe deux types de prêts qui pourraient donc intéresser les retraités : le prêt viager hypothécaire et le prêt hypothécaire cautionné.

Le prêt viager hypothécaire est le choix idéal pour les emprunteurs qui n’ont pas d’enfants. Il n’exige pas une assurance, mais l’emprunteur devra juste être propriétaire d’un bien immobilier (son logement principal). Concrètement, le senior retraité devra rembourser la rente qui lui a été versé durant sa vie. En cas de décès, la banque mettra en vente son bien hypothéqué. Le principe est le même pour le prêt hypothécaire cautionné, sauf que le remboursement s’effectue mensuellement. Au décès de l’emprunteur, son bien sera aussi vendu par la banque afin de régler le capital restant dû. Ce type de prêts est avantageux, car les héritiers du défunt bénéficieront de la différence entre le prix de vente et le capital restant dû. À noter que le prêt hypothécaire cautionné doit être en dessous de 70 % de la valeur du bien ayant servi de garantie.

Les prêts à paliers : une formule adaptée aux seniors

Pour convaincre les banques d’octroyer un crédit, il est nécessaire d’avoir un argument bien solide. En ce qui concerne les seniors qui sont propriétaires de leur résidence principale, frapper à la porte des établissements de prêts ne pose pas trop de problème. En effet, ils ont un argument béton, c’est-à-dire leur patrimoine. Une étude datant de 2014 démontre que plus de 65 % des retraités âgés de plus de 60 ans sont propriétaires d’un bien immobilier. Les banques considèrent donc les seniors comme étant une clientèle solvable. Parmi les offres qui leur conviennent, on peut citer les prêts à paliers.

Un senior peut souscrire à un prêt à paliers après 60 ans. Avec cette formule, le délai de remboursement du crédit est divisé en deux tranches avec des mensualités de montants qui sont différents. Elle permet aux emprunteurs de bénéficier d’un taux d’endettement nettement plus bas, d’ajuster leurs mensualités à la situation et de réduire les mensualités durant la liquidation des droits à la retraite.

Laisser un commentaire